Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ICM 2018 Rio

ICM 2018 Rio

Journal quotidien du Congrès International des Mathématiciens

La cérémonie d'ouverture en images

L'ouverture de l'ICM 2018 - au cours de laquelle étaient décernés médailles Fields et prix Nevanlinna, et où ont été annoncés les lauréats des prix Gauss, Leelavati et de la médaille Chern - a eu lieu mardi 1er août. Retour en images sur une belle cérémonie...

Pour patienter, cette projection de jolies créations graphiques qu'il faut essayer d'imaginer dans une ambiance sonore façon forêt amazonienne.

Médaillé Fields 2010 et directeur de thèse d'un médaillé 2018, Cédric Villani est sitôt arrivé, sitôt accaparé par la presse internationale.

En attendant d'être invités à entrer en scène, les lauréats patientent sagement.

Un show impressionnant rend hommage aux multiples facettes de la culture brésilienne.

ICM oblige, des images projetées soulignent les liens entre objets folkloriques et objets mathématiques.

Marcelo Viana, coordinateur du comité organisateur de cet ICM 2018, rend hommage aux mathématiques brésiliennes et à tous ceux qui se sont impliqués pour ce Congrès. Il est rappelé en particulier que le Brésil a récemment rejoint le très fermé groupe 5 à l'Union Mathématique Internationale.

Le rôle déterminant des Olympiades brésiliennes (qui bénéficient ici d'une large publicité) dans l'essor des mathématiques dans le pays est souligné. Les jeunes compétiteurs (identifiables à leur polo bleu) sont venus en nombre assister au Congrès.

Enfin, le Professeur Shigefumi Mori, Président de l'IMU, prend la parole pour annoncer les lauréats des diverses distinctions décernées lors du Congrès.

Ordre alphabétique oblige, le Britannique Caucher Birkar (Université de Cambridge) est le premier nommé pour ses travaux sur les variétés de Fano.

Dans sa vidéo de présentation, très émouvante, il revient sur les difficultés de son enfance kurde en Iran, et sur sa volonté de contribuer à l'accès aux mathématiques de populations dont les conditions de vie sont loin d'être optimales.

Recevant enfin sa médaille des mains du Pr. Mori, le lauréat ne se doute pas qu'il se la fera voler seulement quelques minutes plus tard...

Le deuxième à monter sur scène est l'Italien Alessio Figalli (ETH Zürich), pour son application du transport optimal aux EDP, à la géométrie, aux probabilités.

Dans sa vidéo de présentation, il rend un hommage historique la reine Didon de Carthage, en évoquant le fameux problème de Didon (en effet, Figalli s'intéresse aux inégalités isopérimétriques), et un autre, plus romantique, à sa propre épouse, en lançant une surprenante bouteille à la mer à l'université qui, les réunissant, leur permettra de vivre enfin ensemble (espérons que son nouveau statut lui permette de résoudre ce problème au plus vite) !

Le troisième médaillé annoncé est aussi le plus jeune : l'Allemand Peter Scholze (Université rhénane Frédéric-Guillaume de Bonn), le "petit génie" dont le sacre ne faisait aucun doute, son nom étant sur toutes les lèvres depuis quelques temps déjà.

On devine qu'une partie de son fan club a fait le déplacement jusqu'à Rio rien qu'au volume sonore des applaudissements lorsque retentit son nom - encore plus nourris que pour ses co-médaillés, ce qui n'est pas peu dire.

Il faut préciser que celui qui, avec ses cheveux longs, a presque l'air d'un lycéen, est déjà à la tête d'une oeuvre considérée comme révolutionnaire en géométrie algébrique et arithmétique.

Enfin, l'Indo-Australien Akshay Venkatesh (Université de Stanford), l'allure très mature comparé à Scholze (six petites années les séparent en réalité), fait son entrée en scène.

L'ancien petit prince australien des Olympiades Internationales, dont le nom était déjà évoqué pour la médaille Fields il y a 4 ans, est distingué pour ses travaux au carrefour de la théorie analytique des nombres, la topologie, la théorie des représentations... dont il nous a offert dans sa vidéo de présentation de jolies illustrations.

Enfin, le prix Nevanlinna est remis au Grec Constantinos Daskalakis (Berkeley), pour ses travaux en théorie algorithmique des jeux.

La cérémonie s'achève avec d'autres performances de chant, de danse (maracatu, samba), de marionnettes géantes...

La cérémonie d'ouverture en imagesLa cérémonie d'ouverture en images
La cérémonie d'ouverture en images

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :